Nous serons fermés le vendredi (15 octobre). Nous nous excusons pour tout désagrément.

  • Grand assortiment unique
  • Expédition rapide dans toute l'Europe
  • Votre spécialiste des plantes et arbres exotiques
Menu
Votre spécialiste des plantes et arbres exotiques
Home keyboard_arrow_right Tout sur la protection hivernale des plantes

Tout sur la protection hivernale des plantes

Application de la protection hivernale

Quand utiliser la protection hivernale ?
Général
Élément de surprise

Par plante
Comment appliquer la protection hivernale ?
Pour les palmiers
Pour les fougères arborescentes et les exotiques similaires


Quand devriez-vous utiliser la protection contre l’hiver ? 

En hiver, nous recevons beaucoup de questions sur le gel, la rusticité et la protection contre l’hiver. Ces sujets sont différents pour chaque situation. Pour cette raison, nous essayons d’offrir plus de clarté à propos de ces questions dans cet article.

Nous discutons brièvement comment chaque espèce doit être maintenue pendant l’hiver. Si cela n’est pas assez, vous trouverez ci-dessous un manuel pour emballer votre palmier ou votre fougère arborescente pendant l’hiver. 

Le froid en combinaison avec le vent est très important. Une plante préfère une nuit étoilée de -12 degrés que 2 jours de -8 degrés en combinaison avec la force du vent 6 de l’est. La température ressentie peut être beaucoup plus froide. Cela affecte également la protection contre l’hiver. La plante peut se dessécher également par le vent glacial. Si nous avons des lèvres gercées comme êtres humains dans le temps froid, vous pouvez supposer que les plantes souffrent aussi. 

Les fougères arborescentes peuvent se dessécher par le gel sec. Beaucoup de personnes pensent que ces plantes ne peuvent pas survivre au gel, mais ici vous avez un exemple de ce que le vent de l’est fasse en combinaison avec le froid. 

En résumé : La raison que vous trouverez uniquement ‘protection depuis une certaine température’ au lieu de ‘rustique jusqu’à…’ sur notre site web indique qu’uniquement la température minimale ne dit pas beaucoup. D’autres facteurs jouent également un rôle. Comme :

  • Est-ce qu’il y a un tapis de neige sur le sol ? (cela peut avoir une fonction d’isolant pour le sol, mais c’est différent pour les feuilles) 
  • Est-ce que la température baisse brièvement tôt le matin à un extrême minimum avec du soleil dans la journée ou est-ce qu’il reste la même température dans la nuit sans soleil pendant la journée et des températures au point de congélation ? 
  • Il est important de savoir si le froid est en combinaison avec du vent violent de l’est ou si c’est une nuit étoilée en air calme. 
  • Les températures spécifiées s’appliquent aux plantes en pleine terre. Une plante ou un palmier en pot est beaucoup plus vulnérable parce qu'un pot peut être entièrement congelé. Avec un gel de -10 degrés pendant, par exemple, 2 jours, le gel est à approximativement 10-15 cm de profondeur. Les racines peuvent être non congelées au-dessous de cette profondeur. Cela est différent pour un pot. 

Élément de surprise :

Pendant quelques années, j’ai attiré souvent l’attention de la clientèle sur le fait qu’un certain palmier ou une certaine plante n’est pas rustique et qu’il est préférable de tenir la plante en pot. La réponse est souvent : Il ne fait pas si froid ici. Mais, il faut uniquement 1 ou 2 nuits de gel pour détruire votre plante sans la bonne maintenance. Parce que nous n’avons pas eu un hiver rigoureux pendant quelques années, beaucoup de personnes peuvent être surprises. La prévention est mieux que la guérison. Vous trouverez ci-dessous quelques conseils que vous pouvez utiliser sans que vous soyez bien préparés avec, par exemple, la protection contre l’hiver d’urgence. Quelques plantes sont si belles qu’elles méritent une attention supplémentaire ! 

Par plante

Bananes : 

Les troncs du Musa basjoo et du sikkimensis ne s'effacent pas au-dessus du tronc, mais plus au-dessous à 5 degrés, sans protection. Quelques personnes couvrent le tronc avec de la gaze ou avec un tuyau rempli de paille. Mais, si la température plonge à -10 degrés, cette plante doit pousser depuis la base au printemps. Il est important que vous placez de la litière de feuilles (idéalement les feuilles de chêne), des copeaux de bois, des vieilles couvertures, des branches de sapin ou d’autres choses (tout peut être utile dans une situation de surprise) autour du tronc. Cela garantit que le rhizome situé sous le sol ne gèle pas et que ce rhizome peut pousser à nouveau. Pour les bananiers en pot, voyez ci-dessus. 

Les fougères arborescentes : 

Le Dicksonia antarctica et le Cyathea australis sont assez solides. Les feuilles deviennent brunes à -4 / -5 degrés. Coupez-les à 20 cm au-dessus du tronc. Le point délicat est la couronne. Remplissez-la avec beaucoup de paille ou de feuilles. Vous pouvez envelopper la plante avec un tissu climatique ou des couvertures. Après, vous pouvez également envelopper la plante avec du papier bulle et du ruban adhésif. Faites cela uniquement avec les fougères arborescentes. N’utilisez jamais du plastique ou un autre matériel non perméable à l’air avec les palmiers. Assurez-vous que le fond du papier bulle couvre au moins 30 cm autour du tronc afin que les racines ne congèlent pas. 

Palmiers : 

Essayez de déplacer les palmiers en pot vers un emplacement abrité. Placez-les côté à côté et concentrez votre attention sur l'importance de protéger également les pots. Un pot gelé avec un palmier ou une plante qui est placé en plein vent de l’est se dessèche rapidement parce que les racines ne peuvent pas engager le flux de sève. 

Il est souvent recommandé de couvrir le tronc avec une couche de paillis. Beaucoup de personnes qui vivent dans les régions plus froides achètent également notre protecteur de racines. 

Il est important de rassembler les feuilles un par un afin que vous puissiez les attacher ensemble. Le point délicat du palmier est le point où la lance sort du palmier. Protégez non seulement les feuilles, mais également la partie au-dessus du tronc. Vous pouvez protéger votre palmier avec la protection contre l’hiver spéciale, un tissu climatique, un tapis en roseau qui l’entoure avec une couverture supplémentaire, etc...

Oliviers :

Les oliviers sont fréquemment tenus en pot. Essayez de déplacer les oliviers en pot vers un emplacement abrité. Concentrez votre attention sur l'importance de protéger également le pot. Pour la protection des feuilles, vous pouvez utiliser la protection contre l’hiver, un tissu climatique et des couvertures chaudes. Il est particulièrement important de protéger les feuilles quand le vent souffle.
 

 

Application de la protection hivernale

Suite aux nombreuses questions qui reviennent chaque année sur toutes sortes de forums consacrés au jardins nous avons décidé de vous écrire une lettre d'information instructive. Dans celle-ci vous y trouverez comment vous y prendre au mieux pour aider vos palmiers et vos autres plantes exotiques à bien surmonter l'hiver.
 

La protection des palmiers
 

  1. Soupoudrez de début septembre jusqu'à fin octobre la préparation Winterhardy spécialement conçue pour renfocer les paroi cellulaires des plantes. Elle apporte une dose idéalement équilibrée en Potassium et Magnésium. Avec cette formule vous avez la garantie que vos plantes passeront un bon hiver. Mieux vaut prévenir que guérir!


     
  2. En général on pense souvent à protéger les feuilles en oubliant la base de la plante : son système racinaire. Le système racinaire. Un palmier produit chaque fois de nouvelles racines qui se régénèrent à partir de son tronc. Celles-ci poussant en surface, il convient d'être vigilant. Les racines d'un Trachycarpus fortunei peuvent être endommagées à partir de -8°C. Beaucoup plus tôt donc que la couronne de feuilles. Une erreur commune est de vouloir protéger le palmier trop vite en le recouvrant alors que ses racines sont encore à moitié gelées. Cela créé un risque de déshydratation car les racines ne peuvent pas encore absorber d'eau. Les palmiers en pot également sont vulnérables et devraient, à partir de -8°C, être bien protégés au moyen de protecteurs de pots. Pour prévenir les risques de gel des racines il est conseillé d'appliquer d'abord une couche de paillis (mulch végétal) et de couvrir le tout avec un protecteur de racines.


     
  3. Attachez les feuilles ensemble. Celles-ci peuvent sans problème rester relativement longtemps à l'abri de la lumière (ou dans la pénombre). Choisissez bien la corde que vous utiliserez pour ne pas abîmer les tiges à l'apparition des feuilles. Le mieux est d'utiliser pour ce faire de la Ficelle spéciale arbre (élastique).


     
  4. Afin de survivre aux hivers rudes ma propre expérience m'a montrée qu'une couverture climatique enroulée reste la meilleure des protections hivernales. Le tissu synthétique de cette couverture climatique empêche à toute humidité d'être absorbée contrairement à un autre tissu synthétique comme la laine polaire qui après un temps la laisse passer. Le Tissu climatique est plus respirant et la plante souffre beaucoup moins vite de moisissure. On peut manipuler et donner la forme que l'on souhaite à ce tissu qui s'adapte à chaque plante lui offrant ainsi une protection optimale. 


     
  5. Vous pouvez recouvrir l'ensemble avec l'une de nos différentes marques de couvertures et protecteurs de palmiers. Une natte de paille peut aussi faire des merveilles tout en restant naturellement intégrée dans le jardin.


     
  6. Parce qu'un palmier a souvent besoin qu'on protège son système racinaire tout en le favorisant, il est important de retirer le paillis l'entourant à ses pieds suffisamment tôt. En retirant les feuilles ou le paillis assez tôt, le sol autour du tronc sera plus vite réchauffé. C'est le bon moment alors de verser du palmbooster autour du tronc pour régénérer le système racinaire. N'oubliez pas que sans racines suffisantes votre palmier ne peut absorber d'engrais correctement. 

 

La protection des fougères et des plantes exotiques plus sensibles au froid

 

  1. Utilisez pour ce faire une bonne quantité de couverture climatique synthétique et n'oubliez pas surtout d'en garnir assez dans la couronne de la plante.


     
  2. Appliquez ici aussi une bonne couche de paillis autour du tronc.


     
  3. Pour les espèces Cyatha, les espèces Dicksonia et toutes autres espèces sensibles de palmiers on peut utiliser le système des câbles chauffants autorégulateurs, disponibles en différentes tailles avec thermostat incorporé, distribuant de la chaleur là où c'est nécessaire. Econome en énergie. Ou bien les câbles chauffants standarts, moins chers, à connecter soi-même à un thermostat numérique.


     
  4. Il est essentiel de bien couvrir les racines avec une couche de paillis végétal assortie d'un protecteur de racines et d'une éventuelle protection à bulles.


     
  5. L'ensemble peut ensuite être de nouveau recouvert par une couverture pour plantes ou une natte de paille.

Lire la suite